L'utilisation de l'évaluation contingente dans la prise de conscience de l'intérêt lié à la préservation de la qualité du littoral à travers la valorisation de la pratique de la pêche à pied

Sous-titre: 
Méthode d'évaluation contingente
Présentation générale
Auteur(s): 
Thierry Davy
Texte de l'étude: 
Type de document: 
Thèse
Organismes: 
Université des Sciences Sociales de Toulouse
Commanditaire: 
Agence de l'Eau Loire Bretagne
Date de publication: 
1998
Pays: 
France
Langue: 
Français
Résumé de l'étude: 
Domaines de l'étude
Type d'eau: 
Bien et services: 
Agresseur environnemental spécifique: 
Dégradation de la qualité des eaux (pollutions agricole et urbaine) avec risque sanitaire de consommation des coquillages
Source du facteur d'agression: 
Chronique
Etat des eaux initial: 
Classement du site en zone B (risque faible), classes de qualité d'eau définies par la directive 91/492/CE
Etat des eaux final: 
Site en zone A (sans risque)
Matériel et méthodes
Type d'étude: 
Primaire
Année des données: 
1996
Echantillon: 
104 individus interrogés sur site
Revenu moyen de l'échantillon: 
« Imaginez que soit mis en œuvre un projet permettant à la zone de passer de la catégorie B à la catégorie A. Les risques d'intoxication suite à la consommation de coquillages seront donc diminués. Pourriez-vous, à l'aide de l'échelle qui vous est proposée donner l'augmentation maximale de la taxe d'habitation / taxe de séjour que vous accepteriez de payer pour financer ce projet ? »
Véhicule de paiement: 
Taxe d'habitation / taxe de séjour
Question posée: 
« Imaginez que soit mis en œuvre un projet permettant à la zone de passer de la catégorie B à la catégorie A. Les risques d'intoxication suite à la consommation de coquillages seront donc diminués. Pourriez-vous, à l'aide de l'échelle qui vous est proposée donner l'augmentation maximale de la taxe d'habitation / taxe de séjour que vous accepteriez de payer pour financer ce projet ? »
Résultats et fiabilité
Valeurs estimées: 
CAP (bénéfice marginal) de 24 ? 1996/ personne/ an.
Biais: 
Biais d'auto-sélection (beaucoup de touristes occasionnels peu impliqués et peu de pêcheurs habitués lors de l'enquête en été lors d'une grande marée et coupant une période d'interdiction de la pêche à pied). Biais d'échantillonnage (70% de l'échantillon sont des usagers non pêcheurs : ils déclarent annoncer un CAP pour d'autres activités, pour un usage futur, pour les autres, ou pour l'environnement en général).