Evaluation des biens environnementaux - Les études menées : Le ruisseau de Montvaux et la rivière Thur

Sous-titre: 
La rivière Thur - Evaluation contingente
Présentation générale
Auteur(s): 
Aurélien Biscaut
Texte de l'étude: 
Type de document: 
Rapport d'étude
Organismes: 
Agence de l'Eau Rhin-Meuse
Commanditaire: 
Agence de l'Eau Rhin-Meuse
Date de publication: 
2004
Pays: 
France
Langue: 
Français
Domaines de l'étude
Bien et services: 
Commentaire usages: 
L'activité principale sur la Thur est la promenade. Lors de la réalisation de l'étude, l'activité pêche était en cours de développement, étant donné que la Thur venait de faire l'objet de travaux de reconquête de la qualité de ses eaux.
Agresseur environnemental spécifique: 
Modification de la morphologie, manque de végétation sur les berges, couleur de l'eau.
Source du facteur d'agression: 
Chronique
Etat des eaux initial: 
Section d'un cours d'eau de taille moyenne (dans la traversée d'une petite ville), élément d'une masse d'eau classée Fortement Modifiée, avec une qualité biologique qui n'est pas bonne et des eaux de classe de qualité 1B.
Etat des eaux final: 
Restauration du lit mineur et des berges : "mise en place d'un lit mineur d'étiage (lit où se concentre l'écoulement pendant les périodes de basses eaux et délimité par des berges), permettant de diversifier la végétation aux bords de la Thur".
Matériel et méthodes
Type d'étude: 
Primaire
Année des données: 
2004
Echantillon: 
175 questionnaires exploitables
Véhicule de paiement: 
Deux véhicules de paiement ont été proposés : supplément d'impôts locaux (taxe d'habitation par exemple), participation volontaire à un fonds spécifique (les ménages souhaitant contribuer ont apporté une réponse selon ces deux véhicules de paiement). Les résultats qui sont présentés ont pour véhicule de paiement le don volontaire. Il n'existe en effet pas d'intermédiaire de calcul (% de taxe d'habitation), ce qui pouvait rendre la déclaration de la valeur plus difficile.
Question posée: 
"Malgré la dépollution opérée sur la Thur, des efforts restent à effectuer en ce qui concerne les berges de la rivière. Un programme de restauration des berges est alors proposé : celui-ci consiste en la mise en place d'un lit mineur d'étiage (= lit où se concentre l'écoulement pendant les périodes de basses eaux et délimité par des berges), permettant de diversifier la végétation aux bords de la Thur. Le choix des végétaux est fait selon les caractéristiques naturelles de la rivière et devrait donc permettre d'augmenter les potentialités écologiques de la Thur (notamment en récupérant certaines espèces). Dans le cadre d'un programme de restauration des berges de la Thur, on pourrait envisager que les habitants contribuent financièrement à cette restauration en payant un supplément d'impôts locaux (de taxe d'habitation par exemple). [resp. participent de façon volontaire en versant de l'argent à un fonds spécifique (contrôlé, dont on pourrait vérifier les résultats chaque année…)] Seriez-vous prêt à payer ce supplément [resp. à verser de l'argent à un tel fonds] ? Seriez-vous prêt à payer un supplément de taxe d'habitation de l'ordre de ? (plusieurs intervalles jusqu'à "+ de 5%" sont proposés) [resp. Combien seriez-vous prêt à donner par an ? (plusieurs intervalles jusqu'à "+ de 300€" sont proposés)]"
Résultats et fiabilité
Valeurs estimées: 
CAP (bénéfice marginal) de 18,15 ? 2004/ménage/an
Biais: 
Biais d'auto-sélection lié au mode d'enquête (par courrier). Possible biais d'inclusion (le bien environnemental étant une petite section de la Thur, le CAP pourrait concerner un bien plus large).
Clé d'extrapolation: 
3.284 foyers résidant dans la ville de Thann (Haut-Rhin)