Evaluation de la qualité des cours d'eau : une approche de la méthode des prix hédonistes appliquée à quatre cas d'étude

Sous-titre: 
Le cas de l'Erdre
Présentation générale
Auteur(s): 
Virginie Fromon et Bertrand Zuindeau
Texte de l'étude: 
Type de document: 
Article
Organismes: 
Université de Lille I
Commanditaire: 
Comité Inter-Agences de l'eau
Date de publication: 
2000
Pays: 
France
Langue: 
Français
Résumé de l'étude: 
Domaines de l'étude
Type d'eau: 
Agresseur environnemental spécifique: 
Urbanisation, modification de la morphologie, mauvaise qualité de l'eau, eutrophisation.
Source du facteur d'agression: 
Chronique
Etat des eaux initial: 
Masse d'eau classée Fortement Modifiée
Etat des eaux final: 
Sans objet
Matériel et méthodes
Type d'étude: 
Primaire
Année des données: 
1992
Méthodes: 
Echantillon: 
385 habitations, dont 243 dans la partie aval (milieu urbain) et 142 dans la partie amont (milieu péri-urbain, avec des espaces verts).
Revenu moyen de l'échantillon: 
Sans objet
Véhicule de paiement: 
Sans objet
Question posée: 
Sans objet
Résultats et fiabilité
Valeurs estimées: 
Sur l'ensemble de l'échantillon (milieux urbain et péri-urbain) : pas de variation des prix avec la distance à la rivière (variable « distance à la rivière » non significative). Sur la partie amont (milieu péri-urbain, avec des espaces verts) : Diminution de 7,3 % du prix moyen d'une habitation lors de l'éloignement à la rivière (à chaque rue).
Biais: 
Concernant la partie amont : externalités positives de l'entretien des espaces verts incluses dans la distance à la rivière ; modèle linéaire peu réaliste (car la diminution est constante de rue en rue) ; question du nombre de rues à retenir.
Clé d'extrapolation: 
Prix moyen d'une habitation située le long de la rivière : 150.000 ? 1999
Commentaires: 
Ces chiffres permettent d'estimer la valeur totale de l'aménité du cours d'eau au centre de la ville (même si de nombreux usages sont absents) : elle est e sur l'ensemble de la zone et positive sur la partie amont.