Valeur anthropocentrée

Valeur qui peut être instrumentale et recouper la notion de valeur économique d'usage ou de non usage, ou qui peut être intrinsèque et traduire la valeur des espèces * non humaines pour elles-mêmes, mais toujours dans une perspective subjective : ce sont les humains qui la définissent (conception anthropogénique de la valeur intrinsèque * ).Valeur qui peut être instrumentale et recouper la notion de valeur économique d'usage ou de non usage, ou qui peut être intrinsèque et traduire la valeur des espèces non humaines pour elles-mêmes, mais toujours dans une perspective subjective : ce sont les humains qui la définissent (conception anthropogénique de la valeur intrinsèque).

Source: 
d'après la Fondation pour la recherche sur la biodiversité
According to Foundation for Research on Biodiversity
según la Fundación para la Investigación de la Biodiversidad
Identifiant: 
http://www.glossaire.eaufrance.fr/concept/valeur-anthropocentr%C3%A9e

Glossaire des mots associés à la page

Espèce
Ensemble de tous les individus semblables ayant en commun des caractères morphologiques et physiologiques héréditaires et qui sont capables de se reproduire entre eux en engendrant des individus. Des espèces se ressemblant mais incapables de se reproduire entre elles appartiennent au même genre.
Label

Etiquette ou marque d'un produit. A l'issue du test de conformité, le Service d'administration nationale des données et référentiels sur l'eau (Sandre) indique si un système informatique est conforme ou non à ses spécifications. S'il est conforme, le Sandre émet un certificat de conformité accompagné d'un label. Le demandeur de la conformité peut utiliser ce label selon les conditions d'utilisation précisées par le Sandre.

Valeur intrinsèque

Valeur non instrumentale qui traduit la valeur inhérente d'une entité, et qui peut être anthropocentrée. La valeur intrinsèque peut aussi traduire la valeur d'une entité en soi et pour soi, indépendamment de son utilité pour les être-humains. Elle reflète alors une conception de la biodiversité comme « fin en soi », et affirme une responsabilité morale de l'Homme à protéger la nature.